• > 012 VICTIME EN REPRÉSAILLES À MUSSIDAN

     


      En cliquant sur les images vous obtiendrez une meilleure lisibilité 


    PAUL JOSEPH DIT JOSEPH BOURSON

    Fils de Nicolas et Marie CAVÉLIUS, né à Vigy (Moselle) le 6 octobre 1903

    Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne)


    > 012 VICTIME EN REPRÉSAILLES À MUSSIDAN

    Paul Joseph dit Joseph BOURSON

    Source photo : "La Lorraine déchirée" de Josette GRANDIDIER-LEONARD aux Editions Gérard KLOPP (1997)
    Photographie sous licence d'usage CC BY-NC-SA 2.0

     

       Paul Joseph dit Joseph BOURSON est décédé le dimanche 11 juin 1944, à l'âge de 40 ans, à Mussidan (Dordogne). Il faisait partie d'un groupe de 54 personnes dont le maire de Mussidan Raoul GRASSIN (1) et son secrétaire Camille CHRISMANN, prises en otages et dont 52 furent fusillées par un peloton embauché par la 11e division blindée de la Wermacht (11e Panzer Division, bien connue sous le nom de Gespenster Division ou "division fantôme") tout aussi redoutable que la Das Reich, en représailles à l'attaque à la gare de Mussidan par la Résistance (9 maquisards morts au combat) d'un train blindé allemand qui patrouillait tous les jours sur la voie ferrée pour éviter sa destruction par la Résistance et permettre l'acheminement de la Das Reich en Normandie (la Das reich est bien passée à Mussidan le 15 juin 1944). Ce peloton, bras armé de la Sipo-SD (Gestapo), section de la légion ou phalange Nord-africaine dite "les SS Mohammed" ou "les bicots" ou encore "Hilfspolizei" constituait une force supplétive composée de musulmans recrutés dans les milieux interlopes parisiens ou directement en Algérie. Connue pour ses atrocités envers les civils, la légion nord-africaine sèmera la terreur du mois de mars jusqu'à son départ au mois d'août, dans le Périgord. Certains phalangistes Nord-africains reconnus ont été interpelés en 1945. Jugés, la sentence fut exécutée sur le champ. Mais la plupart se sont volatilisés à Marseille et dans le quartier de la Goutte-d'Or à Paris.

    (1) Raoul GRASSIN a été assassiné dans la rue, Avenue Clémenceau près du lieu où ses compatriotes avaient été massacrés, après avoir été torturé, pour ne pas avoir livré les noms de maquisards. Son sacrifice aura ainsi évité la mort d'autres otages. Son secrétaire, Camille CHRISMANN avait été exécuté précédemment dans la cour de l'école.

    > 012 VICTIME EN REPRÉSAILLES À MUSSIDANCes otages furent amenés sur le chemin de Gorry, alignés sur 3 rangs les bras en l'air, puis abattus vers 21 heures. Ils avaient été choisis à leurs habits, ceux qui avaient l'aspect de "maquisards" (mal rasés, grosses chaussures et sales, guêtres, etc...) furent considérés commme  des "terroristes" et affectés dans le groupe des futurs fusillés. Ne pas avoir de papiers d'identité sur soi était également un critère négatif. Seuls, Marcel CHARPENTIER cafetier à Mussidan et Antoine VILLECHANOUX échappèrent malgré leurs blessures à cette effroyable tuerie (1). Auparavant, vers 12h30, les allemands saccagèrent maisons et boutiques puis rassemblèrent tous les hommes des villages de Beaupouyet, Sourzac, Saint-Front-de-Pradoux, Saint-Médard-de-Mussidan et Mussidan (350 hommes furent détenus en face de la Mairie). Puis, vers 16h00, toute personne de plus de 60 ans ou invalide fut libérée. Les autres furent rassemblés dans trois classes de l'école. Plus tard, 54 d'entre-eux furent choisis dont 2 garçons de 16 ans... Eugène et Félicien FOLNY (frères), ainsi qu'Alphonse RENAUD expulsés du village de Vigy comme Paul Joseph, faisaient partie des 54 otages. Le retour de leurs corps à Vigy a eu lieu le 20 mai 1948.

    Je tiens à exprimer mes remerciements à Monsieur Patrice ROLLI pour les renseignements qu'il a eu la gentillesse de me communiquer, lesquels m'ont permis d' établir la réalité historique de cet évènement.

    Les otages sortant de la mairie, photo extraite de "La Lorraine déchirée" de Josette GRANDIDIER-LEONARD aux Editions Gérard KLOPP (1997) Photographie sous licence d'usage CC BY-NC-SA 2.0

    (1) Selon Patricia CHIPPAUX : Pour Antoine VILLECHANOUX, c'est son fils unique Max, âgé de 17 ans, qui lui a sauvé la vie en tombant mort sur lui. Antoine est décédé le 22 septembre 1981 à Périgueux et  sa vie a été comme un long chemin de croix. Il reste dans le souvenir des gens de Sourzac comme un zombie... (information de Patricia CHIPPAUX par courriel du 04/06/2012)

     

     POUR PLUS DE DÉTAILS, VOIR ARTICLE > 023  MUSSIDAN ET SES MARTYRS,

    PAGES 8 à 14, 11 JUIN JOURNÉE CRUCIALE

    http://majoresorum.eklablog.com/023-mussidan-et-ses-martyrs-a34268484


    > 012 VICTIME EN REPRÉSAILLES À MUSSIDAN        > 012 VICTIME EN REPRÉSAILLES À MUSSIDAN        > 012 VICTIME EN REPRÉSAILLES À MUSSIDAN

              Alphonse RENAUD                                  Eugène FOLNY                                          Félicien FOLNY

    Source photos :" La Lorraine déchirée" de Josette GRANDIDIER-LEONARD aux Editions Gérard KLOPP (1997)
    Photographies sous licence d'usage CC BY-NC-SA 2.0

     

    On retrouve le nom de Joseph BOURSON, ceux des frères FOLNY mais aussi celui d'Alphonse RENAUD sur une plaque en marbre gris-noir apposée sur la façade d'entrée de l'église Saint-Léger de Vigy qui commémore cet événement qui a laissé un douloureux souvenir dans la mémoire des anciens de Vigy expulsés en Dordogne, à Mussidan, Sourzac ou encore Saint-Léon-sur-l'Isle. Ma mère, mes grands parents aujourd'hui décédés, font partie de ceux-là. Un monument a également été érigé à Mussidan à la mémoire de ces victimes civiles.

    Qu'il me soit permis ici d'avoir une pensée pour une de mes amies, Georgette NICOLAS, qui a perdu son père (Émile) et son oncle (Edouard) expulsés de Metz, lors de ce drame humain du 11 juin 1944. Ils ne figurent pas sur la plaque commémorative de Vigy, puisqu'enfants de Metz, mais leur nom est bien présent sur le monument érigé à Mussidan.

     

    > 012 VICTIME EN REPRÉSAILLES À MUSSIDAN          > 012 VICTIME EN REPRÉSAILLES À MUSSIDAN

    Les frères Émile et Edouard NICOLAS , expulsés de Metz

    Source photos : "La Lorraine déchirée" de Josette GRANDIDIER-LEONARD aux Editions Gérard KLOPP (1997)
    Photographies sous licence d'usage CC BY-NC-SA 2.0


    L'actualité illustre parfois la nécessité de rester vigilant : le pire n'est pas forcément toujours derrière nous, il peut facilement croître sur le fertile terreau de l'oubli...

     

    012 > VICTIME EN REPRÉSAILLES À MUSSIDAN

    Plaque commémorative à la mémoire des victimes des guerres - Place de l'Église, Vigy (Moselle) 

     Photo © Alain Laplace

    Lien vers GeneaNet : http://www.geneanet.org/gallery/?action=detail&rubrique=monuments&id=137968&desc=vigy_prise_de_vue_01_05_2011&individu_filter=bourson


     Licence Creative Commons
    Ce document extrait d'une étude généalogique est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité

    - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage à l'Identique 2.0 France.


    « > 011 SOUS-BRANCHE ISSUE DES DELATTE-DELAITE> 013 SOUS-BRANCHE ISSUE DES COLLIGNON »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    dulux bernadette
    Samedi 23 Février 2013 à 19:17

    surprise de ne pas voir le nom de mon grand pere, Dulux george fusille en juin 1944, habitant sourzac 24400

    2
    ajmlaplace Profil de ajmlaplace
    Dimanche 24 Février 2013 à 20:57

    Bonsoir Bernadette,

    Je comprends votre étonnement. Néanmoins, si vous me le permettez, je vais apporter de l'eau à votre moulin. En effet, la plaque commémorative apposée sur la façade d'entrée de l'église de Vigy ne comprend que les "torlats" (habitants de Vigy). Ainsi, votre grand'père, ne peut y figurer, à moins qu'il résidait à Vigy avant l'expulsion des mosellans par l'occupant allemand. Je ne pense pas que ce soit le cas.

    Je le retrouve par contre dans la liste des otages fusillés ce 11 juin 1944 à Mussidan, sous le patronyme de DULUC Georges, âgé de 47 ans et demeurant à Saint Séverin d'Estissac, dans le rapport établi le 27 octobre 1944 (page 24), à la demande du Préfet, sous les auspices du Comité de Libération.

    Si vous désirez prendre connaissance de ce document, vous pouvez le retrouver en ligne dans l'article : http://majoresorum.eklablog.com/023-mussidan-et-ses-martyrs-a3426848. Je peux également vous l'adresser sous fichier PDF, dans la mesure où vous voudrez bien me communiquer votre adresse mail.
     
     

    A vous lire.

    Bien cordialement.

    Alain Laplace

    3
    MUCKLI jean-marie
    Lundi 29 Juillet 2013 à 12:06

    Bonjour


    Je suis un petit fils d'Emile NICOLAS donc un neveu de georgette que j'aime beaucoup.


    Votre article m'a permis d'en apprendre un peu sur mon grand pere qui d'après ma maman Marie etait adorable.


    Si vous avez d'autres renseignement j'aimerai en prendre connaissance.


    Par avance merci


     


    Jean-marie MUCKLI

    4
    ajmlaplace Profil de ajmlaplace
    Lundi 29 Juillet 2013 à 12:32

    Bonjour Jean Marie,

    Ravi d'avoir pu vous relater une petite partie de l'histoire de votre grand'père.

    Je n'hésiterai pas à vous apporter tout renseignement qui viendrait à être porté à ma connaissance, à ce sujet. Simplement, peut-être pourrez-vous me communiquer votre adresse mail.

    Bien cordialement.

    Alain Laplace

    5
    jean-marie MUCKLI
    Mardi 30 Juillet 2013 à 15:07

    Bonjour


    Mon adresse mail : jean-marie.muckli@orange.fr


    Cordialement


    Jean-marie


     



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :